Triathlon LD de Dijon - CR d'Olivier

7 juillet 2013 - 09:00

Qques mots de débriefing du triathlon MD (3-87-20) de Dijon
2 DA : David et moi

Avant course :

Je m’étais inscrit sur ce triathlon suite au raccourcissement de l’épreuve de Belfort, en préparation d’un éventuel IM vallonné l’année prochaine.
Dijon semblait parfaitement correspondre : 3km de natation, 1000m de dénivelé à vélo, pas longtemps après Belfort (à entrainement encore profitable).
Et puis ma future TARGET était là : David l’intouchable !!

En arrivant sur Dijon le samedi après-midi, j’en profite pour faire une petite reconnaissance du parcours vélo. Le paysage est incroyable !! Par contre il n’y a pas de plat sur la reconnaissance que j’effectue : tout est vallonné et les pentes annoncée à 8 et 10% sont réellement impressionnantes. On va en chier !! Attention également aux descentes et notamment à celle avec passages à 18% qui possède en plus un revêtement de m…

Je suis parti pour Dijon avec 2 états d’esprit possibles :

  • Essayer de sortir au plus vite de l’eau et tout donner à vélo afin de mettre un peu de pression à David
  • Ou alors, faire ma course sans aucune pression de résultat.

Après la reconnaissance du parcours vélo, et sachant qu’il va faire très chaud, je me décide très rapidement pour le 2nd.

 Je pars donc serein avec Madame pour faire ce triathlon et en profiter pour passer un WE en amoureux.
On se fait un bon resto la veille au soir (même pas de pâtes !!), et on se rend le lendemain sur la base en empruntant les pistes cyclables qui longe le canal.
Arrivé au lac de Kir, on s’aperçoit que tout Dijon est sur la plage en train de se balader, se baigner ou jouer au beach volley.

Le bonheur !!

La course

Natation :
Il fait déjà très chaud, on ne revêt les combinaisons qu’au dernier moment. La trempette échauffement nous fait le plus grand bien.
On décide avec David de partir sur la droit au plus court, comme quasiment les ¾ des triathlètes.
Et c’est parti pour 3 km de natation avec une sortie à l’australienne au milieu.
Je m’extrais facilement de la nasse, mais après tout se bloque. Je n’arrive pas trop à m’imposer un rythme et à poser ma nage. Je n’arriverai à al retrouver que sur les 500 derniers mètres.
Résultat : une natation très moyenne en 48’15 (48ème, 1’36/100m).

 T1 : A peine le temps de retirer la combi que David est déjà là. J’enfile donc les chaussettes puis je prends le vélo avec une poignée de secondes d’avance. Et nous nous disons à bientôt car nul doute qu’il va revenir rapidement.

 Vélo :

Je démarre assez prudemment sachant que la 1ère difficulté commence vers le 20ème km. Je double néanmoins plusieurs concurrents. Arrivé au 17ème km, je m’aperçois que ma moyenne est alors >38, et alors que je me dis que David ne me rattrapera pas tout de suite, il me passe tranquillement avec un mot gentil.
Et merde alors, il est devant avant même la 1ère difficulté.
Les montées se passent plutôt bien pour moi. Qques avions me doublent mais les sensations ne sont pas mauvaises. Seul bémol : la chaleur écrasante. Je prends toute l’eau possible à chaque ravito.
Au 60ème km, on revient sur nos pas et on commence à se prendre le vent de face. Le vélo devient plus dur. Autant je m’en tire bien sur le parcours vallonné que les mecs me doublent comme des fusées sur ces parties plates avec vent de face (il va encore falloir bosser la puissance).
Les 2 dernières difficultés passent plutôt bien. Mais les derniers km toujours avec vent de face me font mal. Je ne suis pas sûr de pouvoir enchainer à pied !! Je me fais encore doubler.
Résultat : un superbe parcours mais rendu difficile par la combinaison pente/chaleur/vent : 2h45’16 (49ème tps vélo, 0 place de gagnés/perdus).
David me mets 9 minutes sur le parcours à des progrès indéniables mais à continuer de travailler donc.

T2 : RAS si ce n’est que les sensations ne sont pas extraordinaires.

CAP : je pars donc sur un rythme récup sans me fixer d’objectif d’allure et en me disant que je vais essayer d’en faire le plus possible en courant.
Les ravitos tous les 1 à 2 km sont les bienvenus. A chaque fois, c’est 1 verre de coca + 1 verre d’eau + 2 verres d’eau pour s’asperger.
Le parcours est quasi plat, partiellement ombragé et composé de plusieurs allers-retours. On peut donc facilement évaluer sa position et son évolution.
Dans un premier temps, je suis en récup avec un unique objectif : terminer. Le 1er km passe bien : 4’35. Les autres seront sur la même allure (pauses comprises).
Je double qques concurrents et 5km avant la fin j’en double même 7 ou 8 d’un coup. La chaleur a marqué les organismes.
Résultat : une CAP tout en gestion (pas le choix) et un temps moyen rendu honorable étant donnée la chaleur : 1h32’44 (37ème tps CAP, 16 places de gagnées).

David me mets 5 minutes (pas bcp étant donné son niveau, lui aussi a du souffrir).

Au final :

  • 5h09’13 – 32ème/350
  • Résultat honorable étant donné les conditions et le fait que la distance vélo longue pour ce format.
  • David est encore intouchable mais les progrès sont là… les espoirs sont donc permis !!

Commentaires

MARATHON NEW YORK 8 mois
Nouvelle page 8 mois
HALF BUDAPEST PAR LIONEL et 2 autres 11 mois
TRIATHLON DE PARIS PAR PIERRE BENOIT et 6 autres 1 an
DUATHLON DES NEIGES : nouvelles photos 1 an
DUATHLON DES NEIGES et 4 autres 1 an
LILLE HARDELOT 2016 : nouvelles photos 1 an
TRIATHLON CASSIS 2016 : nouvelles photos 1 an
TRIATHLON DE VERNEUIL PAR EQUIPE 2016 : nouvelles photos 1 an
STAGE TRIATHLON ROMORANTIN 2016 : nouvelles photos 1 an
Nouvelle page 1 an
SEJOUR CYCLO 2016 ARDECHE et STAGE TRIATHLON ROMORANTIN 2016 1 an
STAGE DUATHLON DES NEIGES 1 an
CR TRIATHLON RAMBOUILLET 2015 1 an
TRIATHLON RAMBOUILLET 2015 : nouvelles photos 1 an

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre