Triathlon de l’Alpe D’Huez

30 juillet 2014 - 08:00

Le samedi suivant l’Ironman de Francfort, j’accompagnais Pascal sur une sortie vélo de 120km en préparation de l’Embrunman. Je m’aperçois que les sensations sont bonnes avec une moyenne de 30km/h sur un parcours plutôt vallonné. J’enchaine le dimanche  avec 20kms à pied sans ressentir la moindre gêne musculaire. Au vue de mon état de forme et du fait que je serai en congé et que ma compagne travaillera, je décide de m’inscrire sur le triathlon Longue distance de l’Alpe d’Huez (2,2km de natation, 115km de vélo, 22km en course à pied). Les critiques fusent au sein de la section : « 3 semaines après un Ironman, c’est de la folie », « Avec 3 cols cumulant plus de 3000m de dénivelé en vélo, il faut compter 5h, c’est autant que sur l’Ironman de Francfort, ça va être la course de trop». Ce n‘est pas la première fois qu’on essaye de me décourager, mais J’avais bien aimé ce triathlon l’année dernière et j’ai tout simplement envie de me faire plaisir et profiter de la montagne. Je  propose à Pascal de m’accompagner  histoire pour lui de se faire des globules rouge à 15 jours de son objectif. L’année dernière, j’étais arrivé la veille au soir de l’épreuve et j’avais vraiment subi les effets de l’altitude.   Cette fois je suis arrivé 2 jours avant l’épreuve histoire de s’acclimater.

 A peine arrivé et avant de décharger la voiture, direction la piscine pour se délasser de la route. Dès que j’essaye d’accélérer je ressens le palpitant grimper et les muscles se tétaniser plus qu’habituellement. Mais au fil des 2 jours, ça ira beaucoup mieux. En allant chercher mon dossard, on retrouve Thomas et Franck qui se sont inscris sur le courte distance. Ils ont montés en vélo l’alpe d’Huez, il y a 2 jours, en 1h16’ ! A deux minute près, c’est le temps que j’avais mis l’année dernière, ils sont plutôt rassuré et confiant…

1200 triathlètes engagés, dont plus de la moitié venant de l’étranger, beaucoup d’Anglais, de Belges d'Espagnols, d'Italiens, des Tchèques, d’Australiens… Bref, une grande épreuve sportive de renommée internationale qu’on doit à Cyrille Neveu, champion du monde longue distance à Nice en 2000 et l'organisateur de cette magnifique semaine de triathlon. Le tennisman Arnaud Clément est un peu l'attraction au parc vélo. Son objectif, comme beaucoup ici est de finir! L’ancien pro Gilles Reboul qualifié pour Hawaï cette année et qui concoure désormais dans ma catégorie, précise que le plateau est relevé même chez les vétérans  et que cela sera difficile de finir dans les premiers!

Saisissant! C'est l'impression que vous avez en entrant dans l'eau. Je me suis mis à l’eau puis ressortis plusieurs fois avant que cette fameuse "barre" au front disparaisse et que mon corps s’adapte à la température de l’eau relevé à 13°… Mais le départ donné, la machine se met en marche beaucoup mieux que l’année dernière, très rapidement, j’arrive à pauser ma nage sans être dérangé. Je sors de l’eau en 38’ en 285e position soit 4’ de mieux que l’an passé.  Les nuages sont bas et la température frisquette, mais pas de pluie. J’hésite à mettre un coupe vent, mais n’étant pas de nature  frileuse, je décide de partir simplement en trifonction, me permettant ainsi de réaliser une transition éclaire. Dans la descente qui mène vers  le col du  Grand Serre, je double Pascal qui fait le parcours vélo en guise d’entrainement.  Je regrette un peu de ne pas m’être assez couvert, mais une fois l’entame du col, je me réchauffe vite. Arrivé  en haut, le soleil fait son apparition offrant un paysage somptueux  sur toute la vallée suivante. Je suis ravi de rouler dans ce décor même si le parcours est exigeant. Dans le col d’Ornon, je double Yann Prigent, d’Endurance Shop Versailles, complètement scotché dans la montée face au vent. En général, il finit toujours devant moi, en tout cas, c’est bon pour le moral que de remonter les gars.  Les 5 premiers virages de la montée de l’Alpe d’Huez sont terribles avec des dénivelés qui avoisinent les 15%, je mets tout à gauche 38 – 28 en prenant mon mal en patience sachant que par la suite ça se calme un peu. Puis petit à petit, je monte de mieux en mieux dépassant des vélos zigzaguant dans tous les sens. Dans le dernier virage les encouragements de Thomas et de toute sa famille sont les bienvenus. Finalement j’ai mettrais 1h7’ soit 7’ de moins que l’année dernière dans la montée, il faut dire qu’il faisait moins chaud aussi.

En entrant dans le parc, on m’annonce que je suis dans les cents premiers. Déçu de ma course à pied à Francfort, je cours cette fois au cardio sans dépasser 130 pulsations. Dans le premier tour, j’étais tenté d’aller plus vite, mais sachant comment je m’étais écroulé l’année dernière dans le dernier tour, je continue à écouter le cardio. A 2000m d’altitude et avec plus de 250m de dénivelé par tour, l’organisme est malgré tout mis à dure épreuve et ça fait toujours du  bien mentalement de recevoir les encouragements de Franck et sa famille puis Thomas, Marie et Pascal.  Au final, je mettrais 1h42 sur le semi marathon, soit encore 10’ de moins que l’année dernière. Au scratch je termine 74e en 7h11’ (soit 30’ de moins que l’édition 2013) et 5e V2.

En conclusion,  Le triathlon de l’Alpe d’Huez est exigent où la gestion du triple effort prend tout son sens.

LIONEL DOUAUD

Commentaires

DA TRIATHLON vient de remporter le trophée 100000 visites 7 jours
MARATHON NEW YORK 10 mois
Nouvelle page 10 mois
HALF BUDAPEST PAR LIONEL et 2 autres 1 an
TRIATHLON DE PARIS PAR PIERRE BENOIT et 6 autres 1 an
DUATHLON DES NEIGES : nouvelles photos 1 an
DUATHLON DES NEIGES et 4 autres 1 an
LILLE HARDELOT 2016 : nouvelles photos 1 an
TRIATHLON CASSIS 2016 : nouvelles photos 1 an
TRIATHLON DE VERNEUIL PAR EQUIPE 2016 : nouvelles photos 1 an
STAGE TRIATHLON ROMORANTIN 2016 : nouvelles photos 1 an
Nouvelle page 1 an
SEJOUR CYCLO 2016 ARDECHE et STAGE TRIATHLON ROMORANTIN 2016 1 an
STAGE DUATHLON DES NEIGES 1 an
CR TRIATHLON RAMBOUILLET 2015 1 an

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre