CYCLOSPORTIVE ALSACE

Une bien belle sortie.

Aurélien étant en congés (bien mérités) pendant 3 jours, je me permets de faire le compte-rendu pour deux. Il corrigera si besoin.

Au programme de ce samedi, une petite sortie de 205km avec quelques bosses : Ballon de Servance, Ballon d'Alsace, Grand Ballon mais aussi quelques beaux autres cols comme le col de Hunsdruck, Oderen). Au total : 4300m de dénivelé pour cette cyclosportive classée comme "dure". Et elle l'est.

Pour la 1ere fois, les conditions météo sont quasi idéales. En 2009, il faisait 35°C. L'année dernière, il pleuvait. Cette année, il faisait, à mon goût, un peu frais dans les descentes, mais cela restait très supportable. Seul le vent était plus fort que lors de mes 2 précédentes participations.

Pour cette édition, je manquais cruellement de sorties longues (160km max et c'était en avril - depuis plutôt dans les 90 à 100km). Aurélien, lui, avait réalisé quelques sorties longues récemment, mais manquait de dénivelé. Nous étions donc plutôt dans l'inconnu au départ.

Nous nous retrouvons donc avec Aurélien pour un départ à 7h15. Le départ est plutôt tranquille par rapport à ce que l'on a l'habitude de voir sur les cyclosportives plus plates et plus courtes. Nous sommes quand même entre 35 et 40km/h. Juste avant la 1ere difficulté (Col de Servance - 1140m), Aurélien est passé devant. Au pied du Ballon, je passe devant pensant qu'Aurélien m'a vu mais il devait être déjà bien concentré. Je grimpe. Passage en haut en 59mn20s. Soit.... 5sec de mieux que l'année dernière... Connaissant les qualités de descendeur d'Aurélien, je me dis qu'il devrait me rejoindre. Ce ne fut pas le cas. Après une partie "plate" plutôt roulante, nous passerons le col d'Oderen (906m) sans grande difficulté puis attaque du Grand Ballon (1336m). Le passage sur les Crêtes (très venteux cette année) est toujours magnifique avec la vue dans la vallée. Arrivé en haut du Grand Ballon en 3h02mn40s (3mn20 de mieux), c'est le temps du ravitaillement et de la "très longue! (trop bu?)" pause "Pipi". Aurélien arrive 5mn après. Grâce à un ravitaillement plus rapide, une descente certainement plus efficace et alors qu'un commissaire (en bas de la descente du Gd Ballon) nous interdit de brûler un feu qui vient de passer au rouge et qui dure une plombe, Aurélien me rejoins. Cela nous permettra de faire la course ensemble dans la fin de parcours qui s'annonce difficile avec encore quelques cols et du vent de face pour le retour.

Col de Hunsdruck. Ce col m'avait fait très mal lors de la précédente édition. Il est toujours aussi dur avec des % qui commencent à faire bien brûler les jambes. Mais cela passe. Entre Aurélien et moi, c'est toujours le même principe, je pars devant dans les montées, et il me rattrape facilement dans les descentes... Quand on n'est pas à l'aise...

Puis Ballon d'Alsace (1100m - 9km de montée). Après 145km de course, c'est dur et pourtant, cela passe encore. Doucement, certes. Encore une fois, Aurélien me rejoins dans la fin de la descente. Il passe devant sur les derniers virages et je m'accroche pour le suivre. C'est sûr, il sait y faire avec les trajectoires car nous doublons des concurrents (chose qui ne m'arrive jamais quand je fais ma descente seul). Nous en sommes au 165e km.

C'est maintenant plusieurs km de faux plat descendant avec des allures proches des 40km/h. A vrai dire, nous ne sommes plus très frais avec Aurélien et nous sommes contents de pouvoir rouler ensemble. Un groupe nous double. Nous accélérons pour tenir le rythme.... Que m'a t'il pris, voilà 2 crampes soudaines aux adducteurs. Obligé de stopper l'effort. Je vois le groupe partir avec mon Aurélien. 50m plus loin, Aurélien est également obligé de ralentir, également fatigué par les quelques km depuis le départ. Je le rejoins et lui annonce que les 15km qui arrivent ne sont pas des plus faciles. Certes, il n'y a plus de cols, mais une multitude de petites côtes avec du vent de face. Comme les jambes sont lourdes !... Quelques avions de chasse nous doublent (Où trouent ils l'énergie?). Nous ne sommes pas / plus capables de suivre. Nous voilà seuls dans la campagne avec nos vélos pour seuls compagnons.

Nous trainerons ainsi notre carcasse pendant 25km à 26km/h de moyenne jusqu'à la dernière difficulté que je redoute. La Planche des Belles Filles (5km de montée avec des passages à 13%). Un mur quand on sait que l'on a déjà 200km dans les jambes. Les Belles Filles, j'ai eu beau cherché, je ne les ais jamais vu. C'est certainement une histoire

pour faire grimper le cycliste. Car la seule chose que l'on peut voir, ce sont des gars sur des engins à 2 roues essayant de monter (ou de se trainer, le mot serait plus juste) là haut. Pour voir quoi?

Tout au long de la montée, des panneaux pour vous faire sourire. : "Vitesse minimum : 8km/h" !!.

La montée commence comme les autres sauf que je laisse Aurélien partir devant sur 200m puis reprends les commandes. Je me dis alors que le travail est fait. Je n'ai plus qu'à me concentrer sur le coup de pédale. Cramé, cela avance doucement mais sûrement. C'était sans compter sur la Teigne. A 1km de l'arrivée alors que la pente va commencer à diminuer, voilà qu'Aurélien revient dans le dernier virage. Remonté comme jamais, il a retrouvé un peu d'énergie cachée. Il appuie fort sur les pédale, remet la plaque dans la partie roulante et finit en trombe sur les 500 derniers mètres. Bravo.

Arrivé 8h00mn35s pour Aurélien et 8h01mn25s pour ma pomme, nous sommes ravis d'en avoir terminé sur une si belle épreuve. Difficile certes, mais des paysages magnifiques.

Au bilan, notamment grâce à une météo clémente, j'aurai gagné 8mn15s sur le temps officiel et également 8mn sur le temps de course : 7h50mn30s en supprimant les arrêts aux stands (26.2km/h de moyenne - 25.8 en 2011).

Nous prendrons un repas bien mérité en haut de la planche des Belles Filles, puis retour car nous avons encore 20km à effectuer pour rejoindre les voitures. De quoi discuter de choses et d'autres.

Je garderai de cette sortie un excellent souvenir. Principalement par le fait que nous ayons pu rouler avec Aurélien sur une bonne partie du parcours et un final (entre nous) à rebondissement digne des grandes courses cyclistes.

David (et Aurélien, sauf si il n'est pas d'accord avec ce CR)

MARATHON NEW YORK 9 mois
Nouvelle page 9 mois
HALF BUDAPEST PAR LIONEL et 2 autres 12 mois
TRIATHLON DE PARIS PAR PIERRE BENOIT et 6 autres 1 an
DUATHLON DES NEIGES : nouvelles photos 1 an
DUATHLON DES NEIGES et 4 autres 1 an
LILLE HARDELOT 2016 : nouvelles photos 1 an
TRIATHLON CASSIS 2016 : nouvelles photos 1 an
TRIATHLON DE VERNEUIL PAR EQUIPE 2016 : nouvelles photos 1 an
STAGE TRIATHLON ROMORANTIN 2016 : nouvelles photos 1 an
Nouvelle page 1 an
SEJOUR CYCLO 2016 ARDECHE et STAGE TRIATHLON ROMORANTIN 2016 1 an
STAGE DUATHLON DES NEIGES 1 an
CR TRIATHLON RAMBOUILLET 2015 1 an
TRIATHLON RAMBOUILLET 2015 : nouvelles photos 1 an

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre